Acheteur : Achetez en toute sécurité !

Vous voulez vous procurer une demeure, mais vous ne désirez en aucun cas vous retrouver avec des failles capitales quelques mois après la vente, étant donné que vous n'avez pas constaté la présence de certains problèmes cachés, du fait qu'il n'était pas apercevable lors de l'examen de la résidence. Vous devez bien examiner la maison avant l'achat, puisque si l'anomalie est visible, il sera de votre responsabilité de le réparer après l'acquisition, car vous auriez dû le remarquer. La loi ne vous protège que contre les défauts qui ne sont pas observables. Un vice est apparent s'il peut être vu sans faire d'examen majeur, donc vous n'êtes pas obligé de percer un trou dans le plafond d’un logis pour vérifier l'étanchéité du toit. 

L'inspecteur en batiment ne vous garanti pas d'être à l'abri de tout types de vice cachés, ce n'est qu'une certification servant de négociation lors de l'achat.

Si vous voulez vous assurer qu'aucun vice ne vous échappe lors de la visite, vous pouvez vous engager un inspecteur qui fera les vérifications pour vous. Ce processus n'est pas obligatoire, mais il pourrait vous être utile dans l'éventualité où il y aurait un vice. Cette personne serait capable de vous expliquer la gravité du problème et les couts qui découleront de cette réparation. De plus, il est fortement conseillé de faire examiner la maison par un professionnel, car il sera en mesure de vous dire si le bien vaut le prix que le vendeur demande. D'ailleurs, l'expert pourra vous prêter assistance, si vous vous retrouvez avec un bris majeur après l'achat, il pourra vous fournir des documents qui vous seront utiles lors des procédures judiciaires. De plus, si le professionnel ne remarque pas une imperfection apparente lors de l'examen et que vous achetez le bien, vous pourrez avoir un recours contre lui, puisque comme le vice n'est pas caché, le vendeur ne peut être tenu pour responsable et c'était la responsabilité de l'expert de trouver les problèmes puisque vous l'aviez embauché pour ce travail.  

Donc, vous avez fait l'achat et vous découvrez un vice caché, que devez-vous faire. Vous devez envoyer au vendeur un document écrit spécifiant le problème trouvé et vous devez le faire dans un délai raisonnable (généralement en deca de 12 mois). Dans ces notes, vous devez lui demander de faire les réparations nécessaires ou de vous dédommager pour les torts subis. C'est à ce moment que l'avis d'un expert pourra vous être utile, il pourra vous aider dans votre démarche et vous indiquer le cout des restaurations. Si le vendeur ne veut coopérer avec vous ou si le problème est urgent, vous pouvez faire les réparations pour ensuite poursuivre le vendeur pour qu'il vous rembourse. À cet instant, vous aurez besoin des conseils d'un avocat.